Archives pour la categorie ‘coup de coeur’

OÙ J’AI LAISSÉ MON ÂME. ♥♥♥ LE SERMON SUR LA CHUTE DE ROME.♥♥♥ Jérôme Ferrari

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jérôme Ferrari joue dans la cour des grands : il y est rentré très vite sans faire ses classes tant son talent est évident.

« Où j’ai laissé mon âme« , en étrange écho de « L’art français de la guerre », est un rubis étincelant sur monture d’ébène : une analyse finement travaillée de la torture dans sa dualité bourreau-martyr où la victime peut devenir en un instant le tortionnaire dans une folie meurtrière emplie de remords insondables.

Son livre gronde comme un torrent de cailloux où chaque pierre est un mot qui frappe et fait mouche. Ses phrases sont longues comme des serpents qui vous enserrent et vous captivent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais Ferrari est envouté par la face noire de l’âme humaine qui fait retomber les dieux en de simples mortels s’agenouillant devant leurs destins provoqués en une spirale infernale des échecs souhaités. Et ce thème se retrouve dans « Le sermon sur la chute de Rome » guidé par l’exhortation de Saint Augustin à Hippone face à la destruction de la Ville Eternelle. Ferrari y déroule la trame de ses obsessions (comme dans ses autres romans « Un Dieu,un animal » et « Dans le secret« ) la faiblesse et l’éphémère des royaumes chimériques bâtis par l’homme dont le mythe d’Icare est la plus parlante réalité.

Décidément Actes Sud est un haras de  véritables pur- sang !

POUR SEUL CORTEGE. LE TIGRE BLEU DE L’EUPHRATE. Laurent Gaudé♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurent Gaudé est hanté par les tragédies grecques: Sophocle, Eschyle et Euripide doivent être sa trilogie sacrée.

Il est, de plus, envouté par Alexandre Le Grand sur lequel il a écrit, pour le theatre, le fascinant  » Tigre bleu de l’Euphrate », une de ses plus belles pièces. Mais c’est toujours un Alexandre agonisant, genoux à terre, expliquant dans un long monologue onirique les raisons de sa soif de conquête par un mystérieux tigre bleu ou, dans son dernier roman, la vision du déclin et de l’explosion d’une civilisation moribonde périssant dans l’hypertrophie, l’obésité et la démesure étrangement contemporaine. De ces vieilles civilisations qui nous ont faits et dont l’histoire se répète inlassablement.

Laurent Gaudé est un seigneur et un saigneur enivrant…

A lire sans modération

LA NUIT, LA NEIGE. Claude Pujade-Renaud ♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

Titre étrange, envoutant, laissant caracoler l’imaginaire, l’opposition absolue du noir et du blanc : l’obscurité sinistre de la déchéance  contre la blancheur éclatante du pouvoir royal.

Un véritable concerto à deux voix.

Tout d’abord, celle d’ Anne Marie des Ursins, camamera mayor de la défunte reine Marie Louise Gabrielle épouse de Philippe V d’Espagne, pauvre fou sur l’échiquier de Louis le Quatorzième. Cette femme puissante, éclairée, véritable araignée tissant les fils poissants des écheveaux politiques avec subtilité et clairvoyance, assurée de son pouvoir absolu, rencontre la nouvelle épouse, choisie par elle, petit pion noir sur son propre damier. Mais l’innocent pion noir,un soir de décembre 1714 dans un glacial château de Castille , va la précipiter brutalement  dans la nuit sombre de la répudiation. Et cette femme vieillie, humiliée, cherchera en vain les raisons de cette funeste chute.

Et celle d’Elisabeth Farnèse (ce petit pion noir si prometteur) vendue par sa mère pour la gloire de la couronne de Parme et qui, manipulée à son insu, va tenter désespérement de gouverner un royaume hostile et rongé par l’Inquisition et qui restera hantée par cette disgrâce prononcée hâtivement et par ce carrosse bringuebalant fuyant la nuit dans la neige emportant celle qui aurait pu être son seul secours.
Claude Pujade-Renaud est une magnifique voix féminine d’une très grande tessiture jouant sur tous les arpèges de la sensibilité humaine. Est ce une historienne romancière ou une romancière historienne ?

Mais c’est à coup sûr une enchanteresse…

ARAL. Cécile Ladjali ♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

Poème épique d’une rare beauté sauvage,violente dans un décor d’apocalypse : la mer d’Aral inexorablement ensablée.

Histoire d’amour folle, inhumaine d’un être hors du commun explosant les frontières des mortels sur une planète martienne.

Ode majestueuse à la musique et à la création symphonique envahissant l’univers silencieux du héros atteint de surdité dont la folle ambition est la découverte de la…8° note, gage de vie et d’amour éternelle.

Cécile Ladjali est une grande, de la même veine que  des Sylvie Germain ou Carole Martinez.

Ce livre est un triangle des Bermudes, on peut s’y engloutir…

L’OISEAU CANADECHE. Jim Dodge ♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce petit opuscule (118 pages) est un  » extrait de concentré de vie », de ceux qui vous donnent la certitude que l’auteur a tout compris de ce qui fait la sève et le rire de l’existence.C’est un éclat de vie, une farce jubilatoire, un hymne à la liberté, une ode à l’excentricité joyeuse débarrassée des contraintes sociales et de l’hypocrisie relationnelle.

Un grand père à l’éthylisme enthousiaste et dévastateur, un petit fils obsessionnel et impassible et un …canard boulimique et fidèle.

Jim Dodge, écrivain rare de l’Ouest américain, nous dépeint cette Trinité délicieuse avec une poésie irrésistible et une immense tendresse de celle que l’on ne peut décrire mais seulement ressentir.

Et vous ne regarderez plus jamais un canard de la même façon !

DIVORCE A BUDA. LA CONVERSATION DE BOLZANO. Sandor Maraï♥♥♥

     

 

 

 

 

 

Sandor Maraï est un horloger de la passion amoureuse qui démonte et dissèque avec une précision diabolique, tous les rouages, les « échappements », les ressorts de l’état passionnel.

La description, glaciale, rationnelle, quasi botaniste ou entomologique de cet état chez ses personnages, révèle peu à peu un magma bouillonnant, rouge sang qui les renverse et les anéantit comme des pantins ahuris, soumis à un état qui les dépasse mais qu’ils observent comme dédoublés, déconnectés, capables encore d’analyser cet ouragan qui les dévaste avec ses dégâts collatéraux.

C’est cette dualité frigidité-fournaise exprimée, décortiquée qui fait de Maraï, romancier hongrois du siècle dernier si meurtrier, un écrivain unique pleinement particulier.

Sa plume jaillit de son âme, de son coeur, de tous les méandres de son esprit inquisiteur avec une maestria et une puissance rare. Divorce à Buda en est l’éclatante maîtrise. La conversation de Bolzano un sublime échec de Giacomo Casanova

Ecrivain exceptionnel. A LIRE. A LIRE.A LIRE

LE LABYRINTHE DU MONDE. Marguerite Yourcenar ♥♥♥

 

                                          

 

 

 

 

 

 

Marguerite Yourcenar est une grande dame, une très grande dame de la littérature. Certains ne s’y sont pas trompés puisqu’elle fut la première femme Immortelle de cette Académie fondée sous Louis XIV ( brisant presque trois siècles de « mâle » règne !). Il en fallait du talent, de la technique et de la maitrise littéraire pour bousculer les poussières dorées de cette illustre institution !!

Bien sur, il y a ses oeuvres les plus connues (Mémoires d’Hadrien, L’oeuvre au noir, Les Nouvelles Orientales, Alexis ou le Traité du vain Combat, Le Denier du rêve …) qui sont de véritables émeraudes pouvant siéger dans toute bibliothèque même minimaliste.

Mais Marguerite Yourcenar est une femme du Nord qui a poursuivi l’oeuvre de sa vie, s’y re-penchant maintes et maintes fois, fignolant, ciselant les contours : son autobiographie, véritable arbre généalogique de la famille Crayencour : Le Labyrinthe du Monde.

Et nul doute qu’il fallait une virtuosité et une habileté rare pour arriver à passionner de simples mortels pour une famille bourgeoise de la Flandre française !

Eh, bien elle y réussit au delà de toutes espérances et c’est bercé par la mélodie extraordinaire de sa prose, son souci du détail et son harmonie de la narration que l’on traverse les siècles en compagnie des ses aïeux sans une once d’ennui.

Quel talent ! Mais quel talent !!

LE PERRET GOURMAND. Pierre Perret ♥♥♥

 

 

 

 

 

 

Pierre Perret aime la vie, tout ce qui y est bon : l’amour, la chanson,les amis, le rire, les bons vins et la bonne chère, bien sûr.

Pierre Perret est un généreux et il donne avec amour ses recettes de bonheur de fourchette et d’âme.

Fans d’assiettes faméliques, décorées de virgules émincées de vinaigre balsamique, passez votre chemin : les assiettes de Perret sont pleines, de saveurs d’antan, solides, bâties sur des siècles de papilles affinées, pleines de bon sens.

Testez ces recettes : elles sont toutes un condensé d’hymne à la vie et à la plénitude de nos cinq sens.

LE DESERT DE LA GRACE. Claude Pujade-Renaud ♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

Attention, Merveille !!

Port Royal des Champs: l’emblème mythique de la résistance du dénuement et de l’excellence face aux allées fardées du pouvoir de l’Etat-Soleil.

A travers la voix de deux femmes mues par des raisons différentes, l’une, Françoise de Joncoux, gardienne d’un temple condamné à mort par Louis le Quatorzième, l’autre, Marie-Catherine Racine luttant contre les trahisons de son illustre père, Jean Racine, Claude Pujade-Renaud nous dépeint le combat de l’Ange contre l’Hydre.

S’appuyant sur une documentation foisonnante, elle nous fait vibrer à l’unisson de ses personnages, tutoyer Blaise Pascal, tenter de défendre contre vents et marées le sanctuaire de la grâce.

Un roman qui élève l’âme. Quel bonheur !

ET SI L’AMOUR DURAIT. Alain Finkelkraut ♥♥♥

 

 

 

 

 

 

Comme dans « Un coeur intelligent » Finkelkraut s’appuie sur des oeuvres littéraires pour construire ou déconstruire la pérennité de l’amour.

Il dissèque avec son esprit aiguisé, allié à un véritable respect fervent de leurs auteurs, quatre ouvrages marquants sur l’étude des rapports amoureux : « Madame de Clèves » de Madame de La Fayette, des rapports générationnels : « Les meilleures intentions » d’Ingmar Bergman, des rapports érotiques : « Professeur de désir » de Philippe Roth et celle de l’amour mythique, idyllique à travers l’Oeuvre de Milan Kundera.

Dans une société circonscrite où l’amour et le choix amoureux sont devenus libres, les lois qui les régissent ont elles changées ou l’être humain est il toujours soumis aux caprices du destin, aux aléas génétiques et aux chimères raisonnées ?

Essai brillant comme son auteur.

 

Haut de Page