Laurent Gaudé est hanté par les tragédies grecques: Sophocle, Eschyle et Euripide doivent être sa trilogie sacrée.

Il est, de plus, envouté par Alexandre Le Grand sur lequel il a écrit, pour le theatre, le fascinant  » Tigre bleu de l’Euphrate », une de ses plus belles pièces. Mais c’est toujours un Alexandre agonisant, genoux à terre, expliquant dans un long monologue onirique les raisons de sa soif de conquête par un mystérieux tigre bleu ou, dans son dernier roman, la vision du déclin et de l’explosion d’une civilisation moribonde périssant dans l’hypertrophie, l’obésité et la démesure étrangement contemporaine. De ces vieilles civilisations qui nous ont faits et dont l’histoire se répète inlassablement.

Laurent Gaudé est un seigneur et un saigneur enivrant…

A lire sans modération