Archives pour avril, 2012

LES LIMACES FRANÇAISES. Michele Mari ♥♥

 

 

 

 

 

 

Littérature italienne mais sans les flonflons ni les plumets : un livre sombre, âpre, rugueux sur le délabrement irréversible de la mémoire d’un être frustre à l’extrême et dont les morceaux seront récupérés par un enfant qui, tels les bouts d’un puzzle, essaiera de les rassembler pour résoudre l’énigme de son origine.

Entre le roman policier et le roman onirique, c’est surtout un livre sur l’amitié profonde, entière entre un « monstre arriéré » et un adolescent curieux et révolté contre l’indifférence et le mépris.

Totalement atypique, inattendu et ensorcelant dans le sens premier du terme.

LE ROI N’A PAS SOMMEIL. Cécile Coulon ♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce livre est un conte narré par un jeune auteur à la plume déjà bien trempée et à l’imagination romanesque.

Le style est fluide, bien maitrisé et tous ses personnages ont une véritable étoffe en quelques phrases précises en un bel art de concision.

Le roi n’a pas sommeil parce qu’exilé dans son royaume échu, ballotté et propulsé par ses forces intérieures contre lesquelles il se débat âprement avant d’abdiquer, submergé par la violence de ses démons génétiques et sous les yeux impuissants de son entourage muselé.

Belle puissance, bel esprit narratif, un écrivain qui promet !

1Q84.Livre 3. Haruki Murakami

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin du deuxième livre se posait la question du retour des héros du monde de 1Q84 en 1984. La réponse est simple : « Par où ils sont entrés »…

Si l’essoufflement vous guettait au livre 2, gardez votre oxygène et replongez vous plutôt dans Ann Rice par exemple, petit trot garanti !!

TRAITE D’ATHEOLOGIE. Michel Onfray ♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous hésitez à choisir entre telle ou telle religion monothéiste ? Michel Onfray règle votre problème en quelques chapitres cinglants et explosifs. Enrichie d’une connaissance bibliothécaire sur le sujet, il dresse un portrait au trinitrotoluène des différents fondements et recommandations des trois principales religions qui nous gouvernent.Avec une acuité et une lucidité saisissante et une simplicité confondante. Son intelligence est inquiète, inquisitrice et son propos véritablement « dé-constructeur » s’appuie sur des faits que le simple « bon sens » dénonce.Mais ce qui reste frappant est une colère sourde, permanente qui habite ce philosophe prosélyte de l’athéisme et qui semble renier que « l’homme est un animal religieux ». Ses foudres sont justes et précises mais n’espérez pas trouver, du moins dans cet opus, un embryon minéral vous permettant de construire un nouvel élan humain.

Et si l’agnosticisme était la position la plus confortable ?

Haut de Page