Archives pour mai, 2012

ALLMEN ET LES LIBELLULES. ALLMEN ET LE DIAMANT ROSE. Martin Suter ♥



 

 

 

 

 

 

Elisabeth George a son commissaire Thomas Linley, huitième comte britannique d’ Asherton, Akounine son Eraste Petrovitch Fandorine, noble russe désargenté, Jean François Parot  son Nicolas Le Floch, jeune noble breton et Martin Suter son Johann Friedrich von Allmen, aristocrate ruiné. La « noblesse » véhiculerait elle encore un idéal de droiture, de justice et d’équité ? Sauf qu’ Allmen le héros de Suter, est plutôt du genre « arsouille » même si ses agissements ne sont pas sans évoquer un certain Arsène gentleman cambrioleur ! Qu’il coure après des coupes prestigieusement signées Gallé ou après un diamant rose exceptionnel, c’est avec un flegme tout aristocratique, flirtant avec la carambouille dans un univers « haute couture » tellement chatoyant et non dénué d’humour.

Que ce héros est séduisant ! Léger comme les bulles de champagnes dont il raffole il est intemporel et tellement attachant.

Fan de Wallander passez votre chemin sinon laissez vous appâter par ce quadragénaire gracile.

SALUT MARIE. Antoine Sénanque

 

 

 

 

 

 » C’est l’histoire d’un mec … » ancien veuf, désabusé, totalement déprimé (« La dépression est le symptôme majeur de la lucidité » dit le héros),vétérinaire spécialisé dans l’euthanasie des vieux chiens et trainant sa vie comme un boulet. Mais voilà que Marie (Celle de Lourdes et de Fatima) décide de lui apparaître. A part que lui s’en fout… mais pas son entourage. S’en suit alors de nombreuses digressions métaphysiques et des situations rocambolesques.

Il y a du Pennac, du Delacourt et du Van Cauwelaert dans ce roman, l’optimisme en moins; de ces romans dont on se dit que l’auteur a du talent mais un certain dilettantisme.

Sénanque a écrit des pages éblouissantes de finesse, de justesse, de lucidité, de dérision sur un monde qu’il connait très bien: la médecine dans Blouse,  La grande garde et L’ami de jeunesse. Restez en là ou alors par simple curiosité…

Haut de Page