Quelques personnages d’apparence simples, presque primaires mais ô combien complexes,ballottés par les caprices du destin et planant au gré des courants dans leurs cieux tourmentés. Des êtres aux vies minuscules et béantes voletant dans un pays imaginaire et se parlant à eux mêmes : Véronique Ovaldé est une véritable conteuse autour de laquelle on peut s’asseoir et se laisser rêver, elle enchante, elle ensorcelle et sa voix ressemble à une petite sonate.

Un livre dont on émerge adouci, un léger sourire sur les lèvres.