Des pans de vie dessinés à la mine de plomb d’un geste aussi sûr que le Turquetto lui même.

Quatre volets essentiels d’une vie mêlant le génie, le talent, le pouvoir, le soleil approché et la chute d’Icare

Un très beau voyage de Constantinople à Venise à l’apogée du Quattrocento mais dans l’atmosphère soufrée des tribunaux de l’Inquisition

Une fiction au style sobre comme une calligraphie d’une précision saisissante; et l’on se surprend à dériver : et si « L’homme aux gants » n’était pas du Titien ….