Comme l’on peut reconnaitre un compositeur aux premières mesures de son oeuvre, on peut identifier Metin Arditti aux premières lignes de ses livres.

Avec son style enlevé et sa profonde érudition, on se retrouve, comme avec Le Turquetto, dans ce  monde fascinant de l’art avec un tableau « mystère » datant d’une époque florentine que semble affectionner particulièrement l’auteur.

Arditi crée un jeu de miroir entre une oeuvre inconnue qui va révéler un « imprévisible » secret aboutissant à la mort d’un homme et une recherche exaltante et enivrante soumise au dénouement « imprévisible » de la vie.

Elegant, léger, simple.