Ce petit opuscule (118 pages) est un  » extrait de concentré de vie », de ceux qui vous donnent la certitude que l’auteur a tout compris de ce qui fait la sève et le rire de l’existence.C’est un éclat de vie, une farce jubilatoire, un hymne à la liberté, une ode à l’excentricité joyeuse débarrassée des contraintes sociales et de l’hypocrisie relationnelle.

Un grand père à l’éthylisme enthousiaste et dévastateur, un petit fils obsessionnel et impassible et un …canard boulimique et fidèle.

Jim Dodge, écrivain rare de l’Ouest américain, nous dépeint cette Trinité délicieuse avec une poésie irrésistible et une immense tendresse de celle que l’on ne peut décrire mais seulement ressentir.

Et vous ne regarderez plus jamais un canard de la même façon !