Pas de doute, dès les premières lignes, c’est un polar du Nord : c’est lent, froid, un peu morbide, très légèrement ennuyeux mais solide et carré : les deux bottes bien dans la neige.

Ce polar n’a pas la puissance d’un Stieg Larsson mais louche du coté de Camilla Lackberg. Classique et correct.

« Un bijou de la littérature policière » dixit Télérama. Peut être mais alors juste une tourmaline