Pas moins de 8 prix pour ce roman policier peut faire craindre le pire …

Et « le pire n’est jamais sûr » est bien vrai !

Ce polar est un extrait de concentré de fureur, une violence inouïe à l’état brut, un ouragan de destruction dans un pays en flammes, l’Afrique du Sud post apartheid. Des flics noirs et durs comme l’ébène autant intérieurement qu’extérieurement, rongés par des démons mortifères et des cadavres pourrissants dans les charniers putrides des « townships », véritables poubelles humaines et urbaines générées par un pays gangrené jusqu’à son ADN.

Caryl Férey, solidement documenté, dans un style fluide et coulant  fait exploser une véritable bombe chimique dévastatrice en pleine figure. On en ressort anéanti… mais avec une envie irrésistible de se précipiter sur… Mapuche son dernier roman