image claire fontaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que vous aimiez la peinture ou qu’elle vous laisse indifférent, vous ne pourrez rester de marbre devant ce petit bijou improbable sur la vie de Courbet, sur la nature profonde de cet être éperdument amoureux de la vie, des femmes, de l’alcool, de la nature et qui se désolait de ne pouvoir l’exprimer simplement que par ses pinceaux et ses crayons. Il aurait voulu pouvoir rendre avec sa palette toute la gamme infinie des cinq sens.

David Bosc nous retrace dans une langue vive, éclatante et poétique les dernières années de Courbet à la Tour de Peilz, sur les bords du lac Léman, où il mourut et fut enterré.

Difficile de faire plus bel hommage à cet homme immense qui nous enchante encore.

Merci et Bravo avec des roulements de r à ce natif de Carcassonne..

A lire comme de l’eau fraîche en plein été !