SALUT MARIE. Antoine Sénanque

 

 

 

 

 

 » C’est l’histoire d’un mec … » ancien veuf, désabusé, totalement déprimé (« La dépression est le symptôme majeur de la lucidité » dit le héros),vétérinaire spécialisé dans l’euthanasie des vieux chiens et trainant sa vie comme un boulet. Mais voilà que Marie (Celle de Lourdes et de Fatima) décide de lui apparaître. A part que lui s’en fout… mais pas son entourage. S’en suit alors de nombreuses digressions métaphysiques et des situations rocambolesques.

Il y a du Pennac, du Delacourt et du Van Cauwelaert dans ce roman, l’optimisme en moins; de ces romans dont on se dit que l’auteur a du talent mais un certain dilettantisme.

Sénanque a écrit des pages éblouissantes de finesse, de justesse, de lucidité, de dérision sur un monde qu’il connait très bien: la médecine dans Blouse,  La grande garde et L’ami de jeunesse. Restez en là ou alors par simple curiosité…

LES LIMACES FRANÇAISES. Michele Mari ♥♥

 

 

 

 

 

 

Littérature italienne mais sans les flonflons ni les plumets : un livre sombre, âpre, rugueux sur le délabrement irréversible de la mémoire d’un être frustre à l’extrême et dont les morceaux seront récupérés par un enfant qui, tels les bouts d’un puzzle, essaiera de les rassembler pour résoudre l’énigme de son origine.

Entre le roman policier et le roman onirique, c’est surtout un livre sur l’amitié profonde, entière entre un « monstre arriéré » et un adolescent curieux et révolté contre l’indifférence et le mépris.

Totalement atypique, inattendu et ensorcelant dans le sens premier du terme.

LE ROI N’A PAS SOMMEIL. Cécile Coulon ♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce livre est un conte narré par un jeune auteur à la plume déjà bien trempée et à l’imagination romanesque.

Le style est fluide, bien maitrisé et tous ses personnages ont une véritable étoffe en quelques phrases précises en un bel art de concision.

Le roi n’a pas sommeil parce qu’exilé dans son royaume échu, ballotté et propulsé par ses forces intérieures contre lesquelles il se débat âprement avant d’abdiquer, submergé par la violence de ses démons génétiques et sous les yeux impuissants de son entourage muselé.

Belle puissance, bel esprit narratif, un écrivain qui promet !

1Q84.Livre 3. Haruki Murakami

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin du deuxième livre se posait la question du retour des héros du monde de 1Q84 en 1984. La réponse est simple : « Par où ils sont entrés »…

Si l’essoufflement vous guettait au livre 2, gardez votre oxygène et replongez vous plutôt dans Ann Rice par exemple, petit trot garanti !!

TRAITE D’ATHEOLOGIE. Michel Onfray ♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous hésitez à choisir entre telle ou telle religion monothéiste ? Michel Onfray règle votre problème en quelques chapitres cinglants et explosifs. Enrichie d’une connaissance bibliothécaire sur le sujet, il dresse un portrait au trinitrotoluène des différents fondements et recommandations des trois principales religions qui nous gouvernent.Avec une acuité et une lucidité saisissante et une simplicité confondante. Son intelligence est inquiète, inquisitrice et son propos véritablement « dé-constructeur » s’appuie sur des faits que le simple « bon sens » dénonce.Mais ce qui reste frappant est une colère sourde, permanente qui habite ce philosophe prosélyte de l’athéisme et qui semble renier que « l’homme est un animal religieux ». Ses foudres sont justes et précises mais n’espérez pas trouver, du moins dans cet opus, un embryon minéral vous permettant de construire un nouvel élan humain.

Et si l’agnosticisme était la position la plus confortable ?

L’OISEAU CANADECHE. Jim Dodge ♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce petit opuscule (118 pages) est un  » extrait de concentré de vie », de ceux qui vous donnent la certitude que l’auteur a tout compris de ce qui fait la sève et le rire de l’existence.C’est un éclat de vie, une farce jubilatoire, un hymne à la liberté, une ode à l’excentricité joyeuse débarrassée des contraintes sociales et de l’hypocrisie relationnelle.

Un grand père à l’éthylisme enthousiaste et dévastateur, un petit fils obsessionnel et impassible et un …canard boulimique et fidèle.

Jim Dodge, écrivain rare de l’Ouest américain, nous dépeint cette Trinité délicieuse avec une poésie irrésistible et une immense tendresse de celle que l’on ne peut décrire mais seulement ressentir.

Et vous ne regarderez plus jamais un canard de la même façon !

LA LISTE DE MES ENVIES. Gregoire Delacourt ♥

 

 

 

 

 

 

 

Idée simple : une obscure mercière d’un petit bourg de province gagne à l’Euromillion une somme proprement hallucinante. Devant le cataclysme annoncé, elle renonce à encaisser ce chèque, se contentant de dresser la « liste de ses envies » simples comme elle et suffisante pour lui faire apprécier tout le bonheur élémentaire de sa vie.

Roman simple : comme une fable sur l’argent et ses malheurs, ce livre est une ode à la générosité, l’entraide et le don de soi comme antidote à la cupidité et l’égoïsme.

Sur la liste de vos envies ce roman ne figurera peut être pas en tête mais ne passer pas son tour quand il se présentera.

CADIX OU LA DIAGONALE DU FOU. Arturo Perez-Reverte ♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arturo Pérez-Reverte est régulièrement en tête de gondole surtout depuis le Tableau du Maître Flamand où il a immédiatement installé sa « patte » : une intrigue policière dans un siècle de son choix sur les rivages ou dans les sierra de son Espagne natale.

Dans ce roman, c’est à Cadix, sous Joseph Bonaparte,pendant que les armées napoléoniennes assiègent la ville, qu’il campe ses personnages : un meurtrier aux odeurs de Jean Baptiste Grenouille, un policier à l’âme sombre, une femme armateur dans un monde d’hommes, un corsaire amoureux, un artificier fou de balistique …

Pérez-Reverte est un conteur chevaleresque; il y a du Surcouf, du Pirate des Caraïbes, du Nicolas Le Floch’ chez lui, appuyé sur une documentation profonde et érudite du siècle qu’il choisit.Il vous fait voyager le soir au fond du lit et, une fois la lumière éteinte, rêver à des grandes épopées

A lire pour s’endormir conquérant !

♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mention spéciale pour cet autre roman du même auteur : Le Peintre des Batailles. Un serbe défend sa vie, son pays pendant une guerre fratricide. Un journaliste-reporter fixe son visage qui fera la une des plus grands magazines. En représailles toute sa famille sera exterminée. Ce livre raconte la rencontre de ce journaliste et de cet homme anéanti en quête de vengeance. Tout simplement époustouflant

DIVORCE A BUDA. LA CONVERSATION DE BOLZANO. Sandor Maraï♥♥♥

     

 

 

 

 

 

Sandor Maraï est un horloger de la passion amoureuse qui démonte et dissèque avec une précision diabolique, tous les rouages, les « échappements », les ressorts de l’état passionnel.

La description, glaciale, rationnelle, quasi botaniste ou entomologique de cet état chez ses personnages, révèle peu à peu un magma bouillonnant, rouge sang qui les renverse et les anéantit comme des pantins ahuris, soumis à un état qui les dépasse mais qu’ils observent comme dédoublés, déconnectés, capables encore d’analyser cet ouragan qui les dévaste avec ses dégâts collatéraux.

C’est cette dualité frigidité-fournaise exprimée, décortiquée qui fait de Maraï, romancier hongrois du siècle dernier si meurtrier, un écrivain unique pleinement particulier.

Sa plume jaillit de son âme, de son coeur, de tous les méandres de son esprit inquisiteur avec une maestria et une puissance rare. Divorce à Buda en est l’éclatante maîtrise. La conversation de Bolzano un sublime échec de Giacomo Casanova

Ecrivain exceptionnel. A LIRE. A LIRE.A LIRE

JARDINS. Les vrais et les autres. Umberto Pasti et Pierre Le-Tan ♥

 

 

 

 

 

 

« Garden-designers » évitez cet écrit ou bien mettez votre armure et baissez votre heaume !

Ce document est un pamphlet contre la bêtise de la supposée toute puissance de l’homme sur la nature et son désir mégalo-maniaque de plier celle-ci à ses desiderata pseudo artistiques au mépris total des règles du monde végétal soumis à des lois climatiques et de terroir. Une diatribe violente contre l’utilisation immédiate et fiévreuse du jardin comme reflet d’une réussite sociale et mondaine, antithèse d’un «  Silence, ça pousse ! « .

L’auteur nous en rappelle ses lignes simples : humilité, patience, respect, connaissance et amour (tous ces termes gothiques peuvent être retrouvés dans tous dictionnaires basiques …)

Haut de Page